« Back

Discours à la cérémonie de remise du Prix des droits de l’homme Václav Havel – 2018

Discours à la cérémonie de remise du Prix des droits de l'homme Václav Havel – 2018 (French only)
Strasbourg, Monday 8 October 2018

Mesdames et messieurs,

J'ai l'honneur d'ouvrir la cérémonie de remise du Prix des Droits de l'Homme Václav Havel 2018.

Je vous invite tout d'abord à regarder une courte vidéo qui retrace les origines du Prix.

[…]

Monsieur le Secrétaire Général,

Madame la Secrétaire Générale adjointe,

Madame la Présidente du Congrès,

Monsieur le Président de la Cour européenne des droits de l'Homme,

Madame la Commissaire aux droits de l'homme,

Chères et chers collègues, chère candidate et chers candidats présélectionné-e-s, chères et chers membres du Jury, Mesdames et Messieurs,

La vidéo que nous venons de regarder nous rappelle les événements qui se sont déroulés il y a 50 ans. Pendant longtemps, le Printemps de Prague a été un symbole d'espoir, de liberté et de justice pour celles et ceux qui vivaient alors sous l'emprise du totalitarisme.

La foule qui était descendue dans la rue en ce printemps de 1968 aspirait à des changements: elle voulait un système de gouvernement plus démocratique et plus libre où l'individu regagnerait la place centrale. Elle rêvait de plus de liberté, d'ouverture et de paix, dans une Europe divisée en ces temps par un rideau de fer, gardé par des troupes armées prêtes à s'affronter à tout moment.

Cet espoir ne fut que de courte durée. La fenêtre qui s'était ouverte en janvier 1968 sur le ciel étoilé – pour faire allusion aux paroles de Vaclav Havel – se  referma brutalement en août. Ce mouvement citoyen et démocratique fut alors violemment réprimé par la force militaire. Mais l'espoir restait dans les esprits et le cœur de ceux qui – comme Václav Havel – ont eu le courage de lever les yeux vers ces étoiles et qui ont osé rêver d'un monde meilleur. L'histoire leur a donné raison : nous savons aujourd'hui que leur rêve est devenu réalité.

Dans son discours devant notre Assemblée parlementaire, le 10 mai 1990, Václav Havel disait : « On ne doit pas avoir peur de rêver sur ce qui est en apparence impossible si l'on souhaite que l'apparemment impossible devienne réalité. Sans rêver d'une meilleure Europe, on n'édifiera jamais une Europe meilleure ». Ces paroles restent toujours d'actualité pour nous.

Ce rêve d'un monde meilleur – plus libre, plus juste et plus respectueux des droits humains – anime les efforts remarquables des défenseurs des droits humains. Tous les jours, en Europe et dans le monde, des femmes et des hommes se battent inlassablement pour défendre les droits de l'homme - nos droits à toutes et à tous. Leur immense courage et leur infaillible détermination méritent notre plus profond respect et, par l'attribution du Prix Droits de l'Homme Vaclav Havel, nous souhaitons leur exprimer notre reconnaissance et notre soutien.

Mesdames et Messieurs,

Pour leur engagement et leurs actions exceptionnelles en matière de  défense des droits humains, cette année le Jury du Prix des Droits de l'Homme Vaclav Havel a sélectionné trois candidats:

Madame Rosa María Payá est une jeune militante cubaine pour la démocratie et les droits de l'homme. Elle a repris l'œuvre de son défunt père, Oswaldo Payá, qui cherchait à obtenir un soutien pour la transition démocratique à Cuba. Elle a lancé une initiative citoyenne appelée « Cuba Decide » et elle est Présidente du Réseau latino-américain de la jeunesse pour la démocratie.

Monsieur Nabeel Rajab est un éminent défenseur de la démocratie et des droits de l'homme au Bahreïn. Il est le co-fondateur et Président du Centre Bahreïnite pour les droits de l'homme. Il est en détention depuis 2016 pour avoir dénoncé sur les réseaux sociaux des allégations de torture et des restrictions à la liberté de la presse pratiquées dans son pays. M. Rajab est représenté aujourd'hui par ses fils - Adam et Malak Rajab.

Monsieur Oyub Titiev est un éminent défenseur des droits humains et chef du bureau de Grozny du Centre Mémorial des droits humains en République Tchétchène, Fédération de Russie. M. Titiev a succédé à Mme Natalia Estemirova, assassinée en 2009. Dans ses activités, il a dénoncé les abus commis par les forces de l'ordre et les autorités locales. lI est en détention depuis janvier 2018 et il est représenté aujourd'hui par M. Alexander Cherkassov, Président du Conseil du Centre des Droits de l'Homme « Memorial ».

Mesdames et Messieurs,

Nous avons 3 candidat-e-s présélectionnés qui viennent des régions du monde très différentes et avec des parcours et des expériences qui leur sont propres. Ils ont une chose en commun néanmoins – c'est leur engagement à la cause des droits humains.

Le choix a été donc difficile, mais nous avons pris notre décision.

Mesdames et Messieurs, 

Le lauréat du Prix des Droits de l'Homme Václav Havel 2018 est M. Oyub Titiev, chef du bureau de Grozny du Centre Mémorial des droits humains en République Tchétchène, Fédération de Russie.

Comme je l'ai déjà dit, M. Titiev ne peut pas être présent parmi nous aujourd'hui car il est toujours en détention et son procès est en cours en moment. Je remettrai donc le Prix et le diplôme à
M. Cherkassov qui est le Président du Centre des Droits de l'Homme « Mémorial ».

 

Monsieur Cherkassov,

J'aimerais s'il vous plaît vous demander de féliciter M. Titiev au nom de nous toutes et tous et de lui faire parvenir un message de soutien et d'encouragement de la part de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

L'action qu'il mène en République Tchétchène est particulièrement importante pour notre Assemblée qui, comme vous le savez, s'est penchée à plusieurs reprises sur la question du respect des droits humains dans cette république de la Fédération de Russie et au Caucase du Nord, en général. Nous sommes donc pleinement conscients des difficultés auxquelles M. Titiev et ses collaboratrices et collaborateurs doivent faire face. Ce Prix est une manifestation de reconnaissance par rapport au travail que lui-même et « Mémorial » mène. C'est aussi un message à toutes celles et ceux qui travaillent dans cette région pour affirmer les principes de l'Etat de droit et les droits humains. Continuez votre action, vous pouvez compter sur notre soutien à toutes et à tous – parlementaires représentant 830 millions de concitoyennes et concitoyens européens !

J'invite maintenant M. Cherkassov, Président du Conseil du Centre des Droits de l'Homme « Memorial », à me rejoindre au podium pour recevoir le Prix et le Diplôme que nous décernons à M. Titiev.

…..

J'invite maintenant les deux autres lauréats à me rejoindre au podium pour recevoir vos diplômes.

…….

J'invite maintenant M. Cherkassov à nous dire quelques mots.

…..

Mesdames et Messieurs, cela termine notre cérémonie et j'invite M. Cherkassov, Adam et Malak Rajab et Mme Rosa María Payá, ainsi que les membres du Jury, à me rejoindre pour une photo.

Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie pour votre attention.