Discours Revenir à la page complète
« Retour

Discours de bienvenue adressé par M. Lluís Maria de Puig à l'attention de KURT MASUR, chef d'orchestre

Discours de bienvenue adressé par M. Lluís Maria de Puig à l'attention de KURT MASUR, chef d'orchestre
Mardi, 29 septembre 2009

Maestro Masur,

C'est un vrai plaisir pour moi d'accueillir aujourd'hui un immense artiste et un représentant majeur de la culture européenne, en particulier de la musique, probablement la plus universelle de toutes les formes d'art.

Au cours de votre longue carrière, vous vous êtes produit dans les théâtres les plus prestigieux, avec les meilleures orchestres symphoniques, permettant ainsi à des publics à travers le monde d'apprécier l'héritage de la musique classique européenne.

Vous vous êtes également largement impliqué dans l'enseignement, transmettant ainsi aux jeunes générations l'habilité à renouveler ce rite magique qui est l'exécution de la musique.

Vous avez été distingué des plus grandes décorations civiles en Allemagne, en Pologne et en France, et de nombreux autres titres d'honneur. Ces distinctions ont récompensé votre engagement humaniste et citoyen.

L'Assemblée parlementaire débat aujourd'hui d'un rapport relatif à la promotion de l'éducation culturelle, comme moyen d'améliorer nos vies et développer nos sociétés.

L'art a longtemps été considéré par certains comme superflu, un luxe, rien de plus qu'un ornement de la vie des plus fortunés. Nous sommes conscients aujourd'hui, au contraire, que l'éducation dans le domaine des arts et de la culture est essentielle au développement et à l'harmonie de notre communauté. Elle augmente la créativité, l'innovation et l'humanisme. La musique, en particulier, est un élément clé pour l'éducation culturelle, non seulement comme un sujet d'apprentissage mais également comme un moyen d'enseigner d'autres disciplines.

Si notre but est de créer une société basée sur la compréhension, le respect et la tolérance, alors nous avons besoin de culture, d'art et de musique. En d'autres termes, Maestro Masur, nous avons besoin de gens comme vous.

Vous avez la parole.