Prix des Droits de l'Homme Václav Havel

Prix des Droits de l'Homme Václav Havel Prix des Droits de l'Homme Václav Havel Prix des Droits de l'Homme Václav Havel Prix des Droits de l'Homme Václav Havel
Trois nominés pour le Prix des Droits de l'Homme Václav Havel 2014

Strasbourg, 26.08.2014 - Le centre d'information israélien sur les droits de l'homme B'Tselem (Israël), le Service Jésuite des Réfugiés (Malte) et Anar Mammadli (Azerbaïdjan) sont les trois candidats présélectionnés, par ordre alphabétique, aujourd'hui à Prague, pour le Prix des droits de l'homme Václav Havel 2014.

Le jury, constitué de six experts indépendants et présidé par Anne Brasseur, Présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), a établi la liste des nominés partir des 56 candidatures qui remplissaient les critères du Prix.

B'Tselem est la principale organisation israélienne de défense des droits de l'homme en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et dans la bande de Gaza. Elle est composée à la fois d'Israéliens et de Palestiniens. Elle mène une action d'information et d'éducation de l'opinion publique et des responsables politiques sur toutes les violations des droits de l'homme, quels qu'en soient les auteurs. B'Tselem saisit les autorités militaires et civiles de centaines d'affaires en exigeant l'ouverture d'enquêtes, dont elle suit tous les stades, et en faisant appel devant les tribunaux, lorsque c'est possible. Chaque année, elle recueille les témoignages de victimes et de témoins oculaires de violations des droits de l'homme. Elle a récemment inauguré une stratégie vidéo novatrice consistant à distribuer des caméras vidéo dans les zones où les conflits font rage et à former des volontaires à leur utilisation pour enregistrer les actes de violence.

Le Service Jésuite des Réfugiés de Malte est la branche maltaise du Service Jésuite des Réfugiés, organisation non gouvernementale présente dans le monde entier pour protéger les droits de l'homme des réfugiés, des demandeurs d'asile et des migrants, en leur apportant notamment des conseils juridiques, un soutien psychosocial et une assistance humanitaire, et en engageant des litiges stratégiques et des actions de militantisme auprès des pouvoirs publics. Une grande partie de son action est concentrée sur les centres de rétention, où les membres et les volontaires recensent les besoins individuels de protection des personnes placées en rétention, les informent des procédures de demande d'asile et d'immigration, évaluent leurs besoins sociaux, psychosociaux et médicaux et font libérer les enfants, les femmes enceintes et les personnes vulnérables.

Anar Mammadli est un militant azerbaïdjanais de premier plan de la cause des droits de l'homme. Il se bat sans relâche pour défendre le droit à des élections libres. Il a créé en Azerbaïdjan une organisation influente et expérimentée d'observation des élections, le Centre pour l'observation électorale et les études démocratiques (EMDS), dont il est le président. Depuis 2001, le Centre conduit des observations indépendantes lors des élections en Azerbaïdjan. Anar Mammadli a participé à des programmes et manifestations sur l'observation des élections, sur la participation et l'éducation des électeurs, ainsi qu'à la conception de matériel électoral et aux rapports établis lors de 13 scrutins. Il a été arrêté en décembre 2013 pour « abus de pouvoir », entre autres chefs d'inculpation, et a été condamné en mai 2014 à cinq ans et demi de prison.

Le lauréat du Prix sera annoncé par la présidente de l'APCE dans l'hémicycle de l'Assemblée, le premier jour de la session plénière d'automne, le 29 septembre 2014, à 12h30.

Le Prix des droits de l'homme Václav Havel, qui récompense des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits de l'homme en Europe et au-delà, est décerné chaque année par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, en partenariat avec la Bibliothèque Václav Havel et la Fondation de la Charte 77. Il consiste en une somme de 60.000 euros, un trophée et un diplôme.

Le Prix

Le Prix des Droits de l'Homme Václav Havel est décerné chaque année par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), en partenariat avec la Bibliothèque Václav Havel et la Fondation Charte 77 afin de récompenser des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits de l'homme en Europe et en dehors du continent.

Le Prix est décerné en mémoire de Václav Havel, dramaturge, combattant du totalitarisme, artisan de la révolution de velours de 1989, Président tchécoslovaque et tchèque, et symbole durable de l'opposition au despotisme. Sont prises en considération les candidatures de toute personne, organisation non gouvernementale ou institution œuvrant à la défense des droits de l'homme. Le Prix consiste en une somme de 60 000 €, un trophée et un diplôme.

Le 25 mars 2013, le Prix des Droits de l'Homme Václav Havel a été lancé lors d'une cérémonie à Prague avec la signature de l'Accord de coopération par le Président de l'Assemblée, Jean-Claude Mignon, la Directrice de la bibliothèque Václav Havel, Marta Smolíková et le Président du comité de direction de la Fondation Charte 77, František Janouch, en présence du Ministre des Affaires étrangères, Karel Schwarzenberg.

Le Prix des Droits de l'Homme Václav Havel remplace le Prix des droits de l'homme de l'Assemblée. Crée en 2007 et octroyé tous les deux ans, il a été remis pour la première fois en 2009 à « British Irish Human Rights Watch », puis en 2011 à l'ONG russe « Comité contre la torture ».