Ancien président

Pedro Agramunt

Ancien président Ancien président Ancien président Ancien président Ancien président


"J'ai l'honneur de m'adresser à vous tous en ce moment important de la vie de l'APCE.

A l'évidence, la création de l'Assemblée est un élément essentiel du succès du Conseil de l'Europe et de la consécration des principes européens dans les normes juridiques internationales.

Cependant, l'APCE fait face actuellement à quatre enjeux existentiels qui créent une situation de bouleversements permanents.

Tout d'abord, le terrorisme transnational s'érige comme un danger fondamental aux multiples facettes. Les coeurs des citoyens qui ont souffert dans leurs pays des attaques terroristes ont été blessés dans l'une de nos principales valeurs : la liberté. C'est la raison pour laquelle je souhaite que « la liberté de vivre sans peur » devienne l'un de nos principaux axes de travail pour ma présidence.

Deuxièmement, la crise des réfugiés, qui a suscité de nombreux débats sur l'identité et les valeurs européennes. Des millions de personnes se dirigent vers l'Europe pour être sauvées. La crise des réfugiés constitue donc un test pour la capacité de l'Europe à trouver un consensus.

Troisièmement, les conflits qui ne sont toujours pas résolus en Europe. La situation en Ukraine demeure très délicate. Le conflit a déjà fait plus de 9 000 victimes, les séparatistes soutenus par la Russie contrôlent toujours une partie du pays et la paix demeure un rêve lointain.

Des menaces à la sécurité et des conflits gelés existent toujours dans les régions de Transnistrie, en République de Moldova, en Abkhazie et en Ossétie du Sud, en Géorgie, et dans le Haut-Karabakh, en Azerbaïdjan. Ils représentent tous un enjeu pour la sécurité en Europe et compliquent les efforts pour parvenir à un règlement pacifique. La paix ne va pas de soi. Nous devons travailler au maintien de la paix, sans relâche, génération après génération.

Enfin, je souhaiterais parler de la vague de populisme de gauche comme de droite, de la montée du nationalisme et de l'érosion des principes démocratiques et des droits de l'homme dans certains endroits, qui affectent notre cohésion et notre capacité d'action commune.

Telles sont les questions qui sont au cœur de nos priorités; elles sont devenues plus urgentes et menacent d'anéantir des décennies de progrès vers une plus grande union, des frontières plus ouvertes et une intégration plus étroite.  

A une minorité qui cherche à faire obstacle à la volonté de la majorité et à remettre en question nos idéaux, nous devons opposer notre destin politique commun et notre vision d'un avenir commun.

Je vous tends donc la main pour coopérer avec vous tous, et poursuivre pour les prochaines années la contribution de mes prédécesseurs à la démocratie, aux droits de l'homme et à l'Etat de droit en Europe, en s'appuyant sur la diplomatie parlementaire comme outil irremplaçable."

Pedro Agramunt
Président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

Biographie  | En | Fr | Es | It | Ru